• Quel ingrédient pour mon jus d'aujourd'hui ?

    Voici quelques caractéristiques des différents fruits et légumes dont Thierry Casasnovas nous donne sur son site. Cela nous aidera à faire notre choix :

    • Ail : à utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Extrême nettoyant des voies digestives. Antiparasitaire.
    • Artichaut : très bon pour le foie, ainsi que toute la famille des chardons. Attention, goût très amer, ce qui le rend très actif sur le foie, donc à doser doucement au début.
    • Asperges : on peut la manger crue ou la passer en jus. Privilégier l’asperge verte, l’asperge blanche ne contenant presque aucun minéral ni chlorophylle. Le jus pomme /asperge verte est très bon pour la peau, notamment contre l’acné.
    • Basilic : recommandé pour les personnes en fatigue chronique. Endrocrino-régulateur : permet de stabiliser tout le système endocrinien, d’apporter repos, quiétude, bien-être, aux personnes en perturbation thyroïdienne.
    • Betterave : très bonne pour régénérer le sang et le foie, en stimulant la construction des globules rouges.
    • Blettes ou bettes : riches en minéraux. Riche en acide oxalique, donc assiste le péristaltisme intestinal. Les choisir les plus vertes possibles.
    • Carottes : excellente base de jus pour le corps entier, notamment pour les intestins. Riches en antioxydants et très reminéralisantes. Ne pas utiliser les fanes de carottes, trop dures pour l’extracteur.
    • Céleri branche : riche en minéraux. Particulièrement agréable par temps chaud et, donc, risque de donner froid en hiver. Facilite la fluidification du sang. Parmi les légumes cultivés, c’est la source la plus concentrée de sodium, une véritable bombe minérale à utiliser dans ses jus !
    • Cerise : très astringente et très puissante.
    • Chardon-marie : très bon pour le foie, ainsi que toute la famille des chardons.
    • Chénopode blanc : même famille et donc mêmes principes que les épinards.
    • Chou, chou-fleur, brocoli et toute la famille des choux : les gaz causés par le jus de chou ne sont pas liés au produit lui-même, mais à la déséquestration des gaz contenus dans les intestins. Augmenter la dose progressivement, de manière à ce que la quantité de gaz reste acceptable. Les choux ne causent pas de gaz, ils les révèlent.
    • Citron : on peut, si on le souhaite, en mettre dans tous ses jus, pour son goût tonique, sa charge énergétique, son aspect détoxinant, sa capacité à dissoudre les calcifications et calculs, mais aussi parce que, étant antioxydant, il permet de conserver ses jus plus longtemps. Avec ou sans la peau. Le citron est un astringent majeur, il facilite le mouvement de la lymphe et permet de dépasser beaucoup de crises de détoxination.
    • Clémentine : excellente pour les glandes surrénales
    • Concombre : à utiliser avec la peau. Très reminéralisant. Excellent diurétique. Particulièrement agréable par temps chaud. Véritable remède pour la peau.
    • Coriandre : très utilisée pour la détoxination des métaux lourds. Très détoxifiante en jus.
    • Courgette : permet de donner du velouté aux jus par temps chaud.
    • Cresson : pour dégager les voies respiratoires
    • Curcuma : la racine de curcuma fraîche (à trouver en magasin bio) est un régulateur de l’inflammation extrêmement puissant en interne. On peut la passer en jus pour désenflammer ses intestins. Il est intéressant de l’associer au poivre noir (comme dans le mélange immuno-vie des plantes ABC de la Nature) ou au gingembre pour multiplier les effets de la curcumine (principe actif du curcuma)
    • Épinards : leur acide oxalique (non toxique cru) favorise le péristaltisme intestinal. Riche en chlorophylle.
    • Fenouil : les semences, le bulbe et le feuillage du fenouil (sauvage ou cultivé) sont carminatifs (comme les semences de cumin et de carotte), ce qui signifie qu’il va aider à expulser les gaz des intestins. Ami des intestins ballonnés. Rafraîchissant par temps chaud.
    • Fenugrec : intéressant en graines germées, pour nettoyer le foie et le pancréas. 
    • Fruits rouges : fraises, framboises, myrtilles, groseilles, cassis, etc. Excellents ajouts aux jus, chargés en antioxydants, de la nutrition à l’état pur.
    • Gingembre : à associer au curcuma, excellent pour la digestion, carminatif.
    • Graines germées jusqu’au vert : par exemple l’alfalfa (luzerne) pour obtenir de la verdure bio chez soi. Ne passer en jus que la partie verte, pas la graine. Chargées en minéraux.
    • Grenade : on peut en faire un jus très astringent, qui aide à faire bouger la lymphe et remplace avantageusement le café. Attention, ce jus est tellement puissant qu’il peut donner la nausée quand on n’en a pas l’habitude. 
    • Herbe de blé : régénérante, riche en protéines et en minéraux. À faire pousser chez soi. À inclure progressivement car peut provoquer de fortes réactions.
    • Laitue et autres salades : riche en minéraux, en principes amers, notamment la scarole et la romaine. Plus ne salade est verte, plus elle est riche en minéraux et en principes actifs.
    • Mâche : riche en fer, en chlorophylle et en oxygène.
    • Mandarine : excellente pour les glandes surrénales.
    • Mauve : adoucissante pour les intestins.
    • Melon : très détoxinant et actif sur les reins. À utiliser avec la peau.
    • Menthe : très rafraîchissante.
    • Oignon : à utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Spécifique des voies respiratoires.
    • Oranges : forte charge énergétique, aspect détoxinant, capacité à dissoudre les calcifications et calculs. À utiliser sans la peau, car elle contient des huiles essentielles extrêmement puissantes. Le jus d’orange génère des réactions de nettoyage très puissantes : vérifier l’état de ses émonctoires avant d’en consommer de grandes quantités. Les longues cures de jus d’orange pour les personnes déminéralisées et fatiguées sont à proscrire. Toujours tester de petites quantités de jus d’orange pur, puis augmenter les quantités progressivement.
    • Ortie : panacée. Très reminéralisante, très riche en fer et en éléments actifs. Attention au lieu de récolte, car l’ortie concentre les produits actifs de son environnement. Plante majeure de tout le système glandulaire.
    • Pastèque : très détoxinante. À utiliser avec la peau, qui contient un précurseur de l’arginine, permettant notamment de lutter contre la fonte musculaire chez les personnes âgées. Très régénérante pour la sphère rénale.
    • Pêche, brugnon, nectarine : fruits très doux, à inclure généreusement,
    • Persil : fluidifiant sanguin, à prendre avec modération, notamment pour les femmes qui ont des règles trop abondantes. Recommandé pour les personnes en fatigue chronique.
    • Piment : à utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Très actif sur la sphère digestive. Antiparasitaire majeur. Vasodilatateur : augmente les échanges immunitaires et nutritifs dans le corps.
    • Pissenlit : comme toutes les plantes amères, très bon pour le foie.
    • Plantain : efficace pour aider à faire circuler la lymphe.
    • Poireau : à utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant. Voir oignon.
    • Poivron : le poivron vert est indiqué pour la production de collagène. Excellent jus l’été, proche du gaspacho : poivron rouge, concombre, tomate et verdure.
    • Pomelos / pamplemousses : forte charge énergétique, aspect détoxinant, capacité à dissoudre les calcifications et calculs. À utiliser sans la peau, car elle contient des huiles essentielles extrêmement puissantes.
    • Pommes : excellente base de jus, notamment avec les ingrédients forts et amers, qu’elle rend faciles à boire grâce à son goût sucré. Leur pectine forme un mucilage qui aide à guérir la membrane intestinale en la désenflammant. Éviter les pommes farineuses, qui ne font pas beaucoup de jus. À inclure généreusement.
    • Pommes de terre : leur potasse est bonne contre les ulcères mais à utiliser avec parcimonie.
    • Prêle : très reminéralisante.
    • Radis / radis noir : à utiliser avec parcimonie car potentiellement très irritant.
    • Raisin : très détoxinant. Principes astringents. Vérifier que les émonctoires fonctionnent bien avant d’en prendre en grande quantité.
    • Rhubarbe : à utiliser avec modération, car très puissante. Feuilles et tiges.
    • Roquette : pour régénérer les poumons. Remet les toxines en circulation. Assainit le tube digestif.
    • Scarole : pour régénérer le cortex des glandes surrénales.
    • Tomate : délicieuse en jus, à inclure largement.
    • Topinambour : à utiliser avec parcimonie. Le jus de topinambour contient des sucres complexes, qui peuvent occasionner beaucoup de flatulences.

    Sourcehttp://vivrecru.org/fancyfaq/scarole/#.U1NjtPl_tkh


    votre commentaire
  • Les formidables propriétés du psyllium blond 

    Voici brièvement une liste des diverses conditions pour lesquelles le tégument de psyllium blond est utilisé avec succès :

    • Constipation
    • Diverticulose/diverticulite
    • Cholestérol élevé (hypercholestérolémie)
    • Côlon irritable 
    • Diabète de type 2 (non insulino-dépendant)
    • Athérosclérose et donc, toutes maladies cardiovasculaires
    • Selles semi-liquides, diarrhée
    • Dysenterie
    • Hémorroïdes
    • Triglycéridémie 
    • Rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission)
    • Maladie de Parkinson (pour la constipation)
    • Perte de poids et obésité

    Le psyllium est avant tout le meilleur

     

    régulateur de la fonction intestinale

    L'OMS - Organisation mondiale de la santé - a déclaré que le psyllium est utile pour traiter la constipation et restaurer la régularité du transit intestinal.

     

    Elle recommande aussi l'utilisation du psyllium pour ramollir la consistance des selles et faciliter leur passage, par exemple dans les cas d'hémorroïdes, de fissures anales, de diverticulite, après une intervention chirurgicale, pendant la grossesse ou lors des couches, lors d’alitement prolongé et en période de convalescence.

     

    Suite de l'article : http://www.psyllium.fr/les-formidables-propri%C3%A9t%C3%A9s-du-psyllium/

     

    Comment prendre le  psyllium ?

    http://www.psyllium.fr/comment-prendre-le-psyllium/

     

     


    2 commentaires
  •  

    La suite ici


    votre commentaire
  • Faire ses courses avec les saisons

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir


    votre commentaire
  • Le magnésium (Mg) fait partie de la famille des sels minéraux. Le corps humain adulte contient environ 25 g de magnésium dont 50 à 60 % sont localisés dans l’os.

    Rôles dans l’organisme

    Le magnésium joue un rôle dans un grand nombre de fonctions cellulaires. En particulier, il contribue à la transmission de l’influx neuromusculaire. C'est également un régulateur du métabolisme glucidique et lipidique des tissus musculaires, cardiaques et nerveux.

    Lire la suite http://www.fondation-louisbonduelle.org/france/fr/connaitre-les-legumes/sante-et-nutriments/magnesium.html#ixzz2yVzHGQE8 

     

     


    votre commentaire
  • Petit guide pour manger cru ou vegan à l’étranger

     

    Vous venez à peine de prendre vos nouvelles habitudes alimentaires que vous devez déjà partir à l’étranger ? Comment faire pour garder une alimentation crueou vegan dans un endroit que l’on ne connait pas ?

    La suite ici


    votre commentaire
  • Alimentation sans gluten ni laitages

    Pourquoi certains peuvent-ils manger de grandes quantités alors que d'autres grossissent au moindre écart ? Pourquoi certains digèrent-ils dus pierres alors que d'autres ne supportent rien ? Pourquoi la maladie frappe-t-elle une personne plutôt qu'une autre ? Et si votre fatigue, vos ballonnements, votre déprime, vos insomnies, votre polyarthrite, vos allergies, votre sinusite, vos bouffées de chaleur, votre surpoids, vos migraines ou vos problèmes de peau venaient d'une intolérance alimentaire. Grâce aux progrès scientifiques, nous observons aujourd'hui que tout le monde ne peut pas manger la même chose. Avec ce livre, vous comprendrez pourquoi certains aliments peuvent nuire à votre santé et à votre sensation de bien-être. Il est possible que vous soyez intolérant depuis des années, sans le savoir, au gluten et / ou aux laitages de vache. En Occident, 80 % des individus seraient intolérants aux laitages et de plus en plus d'individus sont intolérants au gluten. En faites-vous partie ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Vous découvrirez au fil des pages comment reconnaître les aliments à éviter et surtout comment changer votre alimentation. Vivre une vie saine, sans excédent de poids et sans maladie chronique, c'est possible en adoptant ce nouveau régime sans gluten et sans laitages. - See more at: http://batizen.blogspot.be/2014/03/alimentation-sans-gluten-ni-laitages.html#sthash.0BR9FlhN.dpuf
    Pourquoi certains peuvent-ils manger de grandes quantités alors que d'autres grossissent au moindre écart ? Pourquoi certains digèrent-ils dus pierres alors que d'autres ne supportent rien ? Pourquoi la maladie frappe-t-elle une personne plutôt qu'une autre ? Et si votre fatigue, vos ballonnements, votre déprime, vos insomnies, votre polyarthrite, vos allergies, votre sinusite, vos bouffées de chaleur, votre surpoids, vos migraines ou vos problèmes de peau venaient d'une intolérance alimentaire. Grâce aux progrès scientifiques, nous observons aujourd'hui que tout le monde ne peut pas manger la même chose. Avec ce livre, vous comprendrez pourquoi certains aliments peuvent nuire à votre santé et à votre sensation de bien-être. Il est possible que vous soyez intolérant depuis des années, sans le savoir, au gluten et / ou aux laitages de vache. En Occident, 80 % des individus seraient intolérants aux laitages et de plus en plus d'individus sont intolérants au gluten. En faites-vous partie ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Vous découvrirez au fil des pages comment reconnaître les aliments à éviter et surtout comment changer votre alimentation. Vivre une vie saine, sans excédent de poids et sans maladie chronique, c'est possible en adoptant ce nouveau régime sans gluten et sans laitages. - See more at: http://batizen.blogspot.be/2014/03/alimentation-sans-gluten-ni-laitages.html#sthash.0BR9FlhN.dpuf

    Pourquoi certains peuvent-ils manger de grandes quantités alors que d'autres grossissent au moindre écart ? Pourquoi certains digèrent-ils des pierres alors que d'autres ne supportent rien ? Pourquoi la maladie frappe-t-elle une personne plutôt qu'une autre ? Et si votre fatigue, vos ballonnements, votre déprime, vos insomnies, votre polyarthrite, vos allergies, votre sinusite, vos bouffées de chaleur, votre surpoids, vos migraines ou vos problèmes de peau venaient d'une intolérance alimentaire. 

    Grâce aux progrès scientifiques, nous observons aujourd'hui que tout le monde ne peut pas manger la même chose. Avec ce livre, vous comprendrez pourquoi certains aliments peuvent nuire à votre santé et à votre sensation de bien-être. Il est possible que vous soyez intolérant depuis des années, sans le savoir, au gluten et / ou aux laitages de vache. En Occident, 80 % des individus seraient intolérants aux laitages et de plus en plus d'individus sont intolérants au gluten. En faites-vous partie ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Vous découvrirez au fil des pages comment reconnaître les aliments à éviter et surtout comment changer votre alimentation. Vivre une vie saine, sans excédent de poids et sans maladie chronique, c'est possible en adoptant ce nouveau régime sans gluten et sans laitages. 

    Livre en téléchargement gratuit ici


    votre commentaire
  • - Chercher les arbres fruitiers chez des particuliers : souvent ils sont pleins et tombent par terre, les gens ne les mangent pas ou très peu! Il suffit de leur demander, par exemple : "je passais par là et j'ai remarqué ce magnifique arbre fruitier dont les fruits tombent par terre, serait-il possible que j'en récupère", souvent les personnes sont d''accord, sinon vous pouvez insister en proposant 1€ le kilo par exemple.

    - Sinon mettez des annonces que vous recherchez des fruits de saisons chez des particuliers, vous pouvez proposer 1€ le kg

    - Parfois on trouve même des fruitiers dans des parcs ou petits coins sauvages : soyez attentifs!

    - Il y a aussi les fins de marchés, où vous pouvez négocier les prix et la toute fin où certains fruits et légumes trop mûrs pour être vendus, mais bon pour des crudivores, sont jetés : vous n'avez plus qu'à vous servir. Bon ça c'est surtout pour les marché non bio, mais c'est déjà ça si vous n'avez pas trop de moyen et acceptez le non bio.

    - Dans les magasins bio ou primeurs, demandez si c'est possible de récupérer ou avoir un prix sur les produits trop avancés : parfois ça marche

    - Si vous prenez un carton entier en général on vous fait un prix : - 5% ou -10%, demandez. - Le grossiste : se regrouper pour avoir des prix

    - Aller directement à la ferme ou au verger : nous ici pommes à 1.6€, kiwis à peu prêt au même prix

    - Les jardins partagés

    - Ouvrir sa palette alimentaire aux plantes sauvages souvent oubliées et laissées de côté bien que parfois très riches"

    - On peut aussi ajouter semer, planter, faire pousser, récolter, et partager échanger les surplus éventuels. Même sur un balcon, on peut faire beaucoup, au moins pour avoir des légumes et verdures frais

    Source : Solange Aimé, dimanche 5 mai 2013, dans le groupe Facebook Vivons Cru


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique